test

  • ~ 1 lecteur en ligne

L'enfant malade

Publié le : 23 février 2008 à 19:25 par jc-blondel (Site web lien externe)
Catégorie : Poésies

Regardez-le, là-bas, l'enfant du bac à sable

Il façonne un pâté, fabrique un château fort,

Il poursuit son destin sans hâte et sans effort

Sur la route du temps qui file impitoyable.


Il avait hérité le jour de sa naissance

D'un cadeau pernicieux, d'un frauduleux présent

Maudit virus glissé dans un paquet de sang

Qui devait le soigner de son insuffisance.


On espère aujourd'hui le progrès de la science

Qui pourrait le sauver avant le grand départ.

Il n'a plus que le droit de survivre au hasard,

De lutter sans merci pour garder son enfance.


Malade, toi l'enfant, jouant dans le jardin

Tu passes ces moments, sans cesser de sourire

Ta maison est calèche au gré de tes fous rires

Tu ne sais pas, tu vis, mais c'est déjà la fin.


Je t'écris simplement cette douce ballade

Pour chasser cet intrus, pour conjurer le sort

De ton corps devenu l'otage de la mort

Qui tentera demain de porter l'estocade ...

Ce texte a été lu 910 fois.


« Souvenir
par : florina
Les jumeaux »
par : Pénélope



Rédiger un commentaire sur ce texte Votre avis sur ce texte … (8 commentaires)
Pas d'avatar

florina

Le 25 février 2008 à 14:06

La souffrance est terrible pour celui qui la vit, la maladie qui l'accompagne est insoutenable. Mais l'impuissance a soulager est pire. Il reste l'accompagnement et l'Amour.
Remonter au texte | #810

Pas d'avatar

jc-blondel

Le 25 février 2008 à 15:25

oui helas florina
la vie nous joue des coups tordus parfois
mais comme tu le dis l'amour ne soigne pas toutes les tracas mais il essaie d'estomper certaine souffrance et dans tous les cas il fait briller la flamme le plus de temps qu'il est possible
merci d'etre passee
jean claude
Remonter au texte | #812

Pas d'avatar

Agnès Chêne

Le 26 février 2008 à 17:13

Poème poignant,d'une réalité crûe,et en pudeur aussi....j'ai aimé le poème
parce qu'il me touche,qu'il s'agit d'une souffrance que je... ,comme l'a très bien écrit Florina,l'accompagnement ,l'amour aident ,apaisent la souffrance mais n'efface pas la réalité de cette souffrance
Remonter au texte | #821

Pas d'avatar

jc-blondel

Le 26 février 2008 à 19:44

merci agnes de m'avoir lu
Remonter au texte | #824

Avatar de Valentin

Valentin

Le 28 février 2008 à 22:12

Le père que je suis est forcément pris aux tripes par le destin de cet enfant.Les poèmes m'émeuvent rarement,le tien a accompli cet exploit.Qu'ajouter de plus?
Remonter au texte | #828

Pas d'avatar

jc-blondel

Le 29 février 2008 à 02:38

merci valentin
Remonter au texte | #830

Avatar de beabat

beabat

Le 07 mars 2008 à 23:33

Il est beau, fort en émotions vives et parle avec talent du tragique de notre condition humaine, ton poème.
Cela respire malheureusement le vécu et tu m'en vois très fortement émue.
La grande Dame noire, j'espère, n'aura pas le dernier mot, pas tout de suite, pas maintenant.

Hommage.
Grand hommage à tous ces enfants qui vivent avec la maladie, la douleur et sourient malgré tout à la Vie.
Remonter au texte | #842

Pas d'avatar

jc-blondel

Le 08 mars 2008 à 02:36

j'avais ecrit ce texte a suite d'un film "la delivrance"
j'ai voulu simplement rendre un hommage aux enfants qui luttent contre cette foutue maladie
merci de m'avoir lue et d'avoir eu une pensee pour eux
amicalement
jean claude
Remonter au texte | #843


Rédiger un commentaire :

Votre pseudonyme :

Texte du commentaire :
:) :| :( :D :o ;) =/ :P :lol: :mad: :roll: :cool:
Nous vous rappelons que vous êtes responsable du contenu des commentaires que vous publiez.
Votre adresse de connexion (54.158.214.111) sera archivée.
Vous n'êtes pas membre de Jeux d'encre ....
Afin de valider la publication de votre commentaire, veuillez taper le code suivant anti-spam dans la zone de texte située ci-après : 
Important : Les textes déposés sur ce site sont les propriétés exclusives de leurs auteurs. Aucune reproduction, même partielle n'est autorisée sans l'accord préalable des personnes concernées.