test

  • ~ 1 lecteur en ligne

Un petit crucifix

Publié le : 05 juin 2008 à 22:18 par jc-blondel (Site web lien externe)
Catégorie : Poésies

Accroché sagement au cou de Colombine

Un petit crucifix dansait sur sa poitrine

Il s'était, le malin, sur ce tendre oreiller

Fabriqué sans regret un petit nid douillet.


Ce morceau de métal symbole d'espérance

Pour ce monde perdu qui soupire en silence,

Plaisantin s'est niché dans les pommes d'amour

Que l'homme d'aujourd'hui veut cueillir chaque jour.


En se tenant ainsi cette petite croix

Avait fait le meilleur et le plus beau des choix

Car entre ces coussins elle trouva sa place

En donnant au Seigneur, un superbe palace.

Ce texte a été lu 698 fois.


« Convergences 1/3
par : Corentin
Leçon de vie »
par : Constance



Rédiger un commentaire sur ce texte Votre avis sur ce texte … (6 commentaires)

Lecteur de passage (passant)

Le 06 juin 2008 à 22:26

exquis!
Remonter au texte | #938

Pas d'avatar

jc-blondel

Le 06 juin 2008 à 22:34

merci beaucoup
Remonter au texte | #939

Avatar de zoggdanoff

zoggdanoff

Le 07 juin 2008 à 18:17

"Monts" et merveilles.... Joliment tourné, si j'osais!
Remonter au texte | #941

Pas d'avatar

Agnès Chêne

Le 07 juin 2008 à 18:30

Moment poètique délicieux!
Remonter au texte | #943

Pas d'avatar

jc-blondel

Le 07 juin 2008 à 23:24

ose pourquoi pas
merci agnes
Remonter au texte | #944

Pas d'avatar

CHRISTO

Le 13 juin 2008 à 19:15

Facétieusement bien écrit.
Remonter au texte | #958


Rédiger un commentaire :

Votre pseudonyme :

Texte du commentaire :
:) :| :( :D :o ;) =/ :P :lol: :mad: :roll: :cool:
Nous vous rappelons que vous êtes responsable du contenu des commentaires que vous publiez.
Votre adresse de connexion (54.161.73.123) sera archivée.
Vous n'êtes pas membre de Jeux d'encre ....
Afin de valider la publication de votre commentaire, veuillez taper le code suivant anti-spam dans la zone de texte située ci-après : 
Important : Les textes déposés sur ce site sont les propriétés exclusives de leurs auteurs. Aucune reproduction, même partielle n'est autorisée sans l'accord préalable des personnes concernées.