test

  • ~ 1 lecteur en ligne

Poesia land

Publié le : 20 mars 2008 à 21:23 par jc-blondel (Site web lien externe)
Catégorie : Textes courts

Mon île imaginaire


J’ai découvert un soir, au hasard de mes pérégrinations nocturnes, au détour d’un rêve un pays imaginaire.

Une île dans un océan de mots. Sur la plage des phrases, il s’y étalait sans compter des vagues de mots à l’écume accentuée de grave, d’aigu et de circonflexe.

Je décidai donc de partir à la découverte de cette île réchauffée chaque jour par le soleil de l’inspiration, et je me suis retrouvé dans la grande plaine des mots où serpentent des rivières de rimes croisées vers le nord, embrassées vers le couchant, riches au sud et plates vers le levant. Elles découpaient la plaine en plusieurs parties, l’une était classique, la seconde néoclassique et la dernière plus petite mais plus libertaire s’appelait libre.

La plaine des mots était à l’abri du vent des gros mots, protégée par la chaine de montagnes des « poèmes » et ses sommets enneigés. Les troubadours d’hier dans leurs escalades ont conquis les sommets sonnets, balades et rondeaux redoublés en couchant sur le papier des couplets fantastiques.

Au pied des hauts plateaux rondel et triolet, la route des alexandrins nous conduisait à travers des champs de sizains, quintil et autres laisse douzaines, visiter la plaine en traversant par le pont de la césure la rivière des rimes qui s’écoulent en chanson.

Au détour d’un distique ou d’un huitain tu croises l’église de l’épitre et son cimetière d’épitaphe avant d’aller te divertir dans la salle du madrigal et charmer une sirène sur la piste d’une ode d’un vaudeville ou d’un ghazel.

Parfois un orage s’annonce, les noirs nuages de cumolo hiatus viennent assombrir la blancheur de plaine. La brise d’un quadrille dans sa légèreté poussera les funestes nuages en laissant revenir le chaud soleil sur cette île enchantée.

C’est dans ce pays imaginaire, cet Eden de littérature, que je vais me ressourcer lorsque ma plume en mal d’écriture me chiffonne et me pousse vers le papier.

Cette île imaginaire qui ne vit que dans ma mémoire à l’ombre de mon stylo, c’est « poésialand ». J’y retrouve parfois les pas d’un Lamartine au bord du lac, ceux de Baudelaire dans un jardin de fleurs, ceux de Rimbaud auprès du port dans son bateau, ceux de Verlaine endormi dans son rêve familier et ceux de ce cher Hugo pleurant sa fille au bord de la rivière. Ils sont tous venus un jour se promener dans cette île imaginaire.

Nous, les troubadours, les poètes, les aèdes et autres rimailleurs, nous avons tous un jour au détour d’un rêve accosté à « poésialand ».


Rédiger un commentaire sur ce texte Votre avis sur ce texte … (5 commentaires)
Avatar de Elena

Elena

Le 20 mars 2008 à 23:54

Je te connaissais dans le registre de la poésie uniquement et voici que je découvre que tu t'adonnes aussi avec beaucoup de talent à l'écriture de textes.
C'est une très belle réussite :)
Remonter au texte | #863

Pas d'avatar

jc-blondel

Le 21 mars 2008 à 00:17

merci elena mais tu sais mon espace de prediclection.
Remonter au texte | #865

Pas d'avatar

Agnès Chêne

Le 21 mars 2008 à 18:10

Superbe prose poètique et puis tellement teintée d'espèrance..."poésialand",oasis de paix intérieure
Remonter au texte | #868

Pas d'avatar

jc-blondel

Le 21 mars 2008 à 18:58

merci agnes
Remonter au texte | #869

Avatar de Le voyageur bleu

Le voyageur bleu

Le 22 mars 2008 à 10:54

Bravo !!!
Remonter au texte | #871


Rédiger un commentaire :

Votre pseudonyme :

Texte du commentaire :
:) :| :( :D :o ;) =/ :P :lol: :mad: :roll: :cool:
Nous vous rappelons que vous êtes responsable du contenu des commentaires que vous publiez.
Votre adresse de connexion (54.196.127.58) sera archivée.
Vous n'êtes pas membre de Jeux d'encre ....
Afin de valider la publication de votre commentaire, veuillez taper le code suivant anti-spam dans la zone de texte située ci-après : 
Important : Les textes déposés sur ce site sont les propriétés exclusives de leurs auteurs. Aucune reproduction, même partielle n'est autorisée sans l'accord préalable des personnes concernées.