test

  • ~ 1 lecteur en ligne

Rentrée

Publié le : 31 mars 2010 à 09:05 par monique
Catégorie : Textes courts

Les cours vont commencer dans deux minutes à peine, la sonnerie va retentir et je ne vois pas mes élèves, pas un seul. Où sont-ils passés ? Salle 26; 26... C’est pourtant bien la salle indiquée sur mon emploi du temps mais non il n’y a personne, pas un chat, le désert. Vérifions encore une fois : oui, c’est bien ça : salle 26, j’ai bien lu. Je ne reconnais pas ces couloirs. Ils n’étaient pas blancs avant les vacances. Là, ça fait carrément hôpital. Ils ont tout changé pendant l’été. Tiens, ils ont mis des porte-manteaux comme quand j’étais à la maternelle. Ce n’est pas possible je vais être en retard. Il faut que je voie la CPE. Où est son bureau? Il a changé de place aussi. Plus rien n’est pareil ou alors c’est moi qui suis amnésique. Je me suis peut-être trompée d’établissement. Je suis tellement étourdie! C’est pas possible! Oh là là!Qu’est ce que je vais faire? Il y a du monde plein les couloirs mais personne de connu. Qui sont tous ces élèves ? Et les collègues, ils sont où? Il va où cet escalier? Mais qu’est-ce qu’il a cet escalier? On dirait qu’il rétrécit. Un escalier en colimaçon dans un lycée c’est nul. Ben voilà autre chose, il touche le plafond maintenant! Ah! Y a une trappe je vais passer par là. Mais qu’est-ce qui se passe ? La trappe est de plus en plus petite , ma parole, heureusement que je suis mince et jeune et sportive et belle (mais là c’est hors sujet). Non , je suis coincée. Allez, encore un effort! Les bras, la taille, les fesses maintenant. Ouf ! ça y’est je suis passée. Bizarre cet étage.

Il faut absolument que je trouve des toilettes, c’est urgent. Le stress sans doute! Ah mais c’est dans un trou et puis il n’y a pas de porte. Tout le monde me regarde. Je ressors et me retrouve à la résidence universitaire; on dirait que c’est la fête ici. Il y a de la musique, du monde partout dans le couloir, des rires et des cris aussi. Qu’ils sont jeunes mais j’ai leur âge et ils ont l’air de me connaître. Moi , leur tête ne me dit rien. Et voilà, je ne sais plus où je suis ni qui je suis. Au secours! J’ai peur, Dieu que j’ai peur! Mon cerveau est paralysé. Voilà mon mari! Encore un coup de ma mère! C’est elle qui l’envoie. Elle n’arrêtera jamais de me pourrir la vie. Oh là! L’alerte incendie, oh non c’est le réveil!

J’en ai marre de ces cauchemars qui se ressemblent.

Ce texte a été lu 834 fois.


« La nuit
par : jc-blondel
Je suis... »
par : Lily-Rose Beluard



Rédiger un commentaire sur ce texte Votre avis sur ce texte … (1 commentaire)

Lecteur de passage (amatollah)

Le 03 octobre 2010 à 22:56

Très bien imginé , vraisemblable et convaincant mais cauchemardèsque ...:mad:
Remonter au texte | #1166


Rédiger un commentaire :

Votre pseudonyme :

Texte du commentaire :
:) :| :( :D :o ;) =/ :P :lol: :mad: :roll: :cool:
Nous vous rappelons que vous êtes responsable du contenu des commentaires que vous publiez.
Votre adresse de connexion (54.144.33.92) sera archivée.
Vous n'êtes pas membre de Jeux d'encre ....
Afin de valider la publication de votre commentaire, veuillez taper le code suivant anti-spam dans la zone de texte située ci-après : 
Important : Les textes déposés sur ce site sont les propriétés exclusives de leurs auteurs. Aucune reproduction, même partielle n'est autorisée sans l'accord préalable des personnes concernées.